Polymnie
           
Polymnie   Polymnie   Polymnie  
  Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie
 
Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie


Polymnie
Polymnie Polymnie Polymnie
 


Jean-Sébastien Bach, Concertos pour deux claviers

Désiré et Hervé N'Kaoua, piano
Éric Lacrouts, violon solo
Quintette Monsolo Samika Honda Guillaume Molko Sylvain Durantel Nicolas Defranoux Rémy Yulzari

Anne-Lise Durantel Christine Durantel Mi-Sa Yang Cédric Catrisse Sébastien Renaud


POL 650 354

11
télécharger le bon de commande



 
 
Polymnie
PolymniePolymniePolymnie
J-S Bach Concertos pour deux claviers

Concerto en do mineur BWV 1062
• Allegro
• Andante
• Allegro assai

Concerto en do majeur BWV 1061
• Allegro
• Adagio ovvero Largo
• Fuga

Concerto en do mineur BWV 1060
• Allegro
• Adagio
• Allegro

 
 


Vraisemblablement, les Concertos de Jean-Sébastien Bach pour deux claviers furent créés pour deux des fils du compositeur. Excellents musiciens, Wilhelm Friedemann et Carl Philipp Emanuel Bach participaient au Collegium musicum -créé en 1702 par Telemann- que Bach dirigea à Leipzig de 1729 à 1741. Les membres en étaient principalement des étudiants de l'université de Leipzig, et les concerts avaient lieu chaque semaine au Café Zimmermann.
C'est dans ce cadre que Bach composa des concertos pour un, deux, trois voire quatre clavecins, accompagnés d'un orchestre à cordes. La majorité de ces concertos reprend en fait des œuvres antérieures écrites pour d’autres instruments, dont le violon.
Écrit en ré mineur pour violon et hautbois, le Concerto en ut mineur (BWV 1060) est aujourd'hui aussi souvent joué à deux claviers que dans sa version d'origine. Comme le dit Andràs Pernye, "la musique de J.-S. Bach est vivante et marquante quel que soit l'instrument qui la joue."
Le Concerto en ut mineur (BWV 1062) est lui aussi une transcription, il provient en effet du célèbre Concerto pour 2 violons BWV 1043.
Quant à lui, le Concerto en ut majeur (BWV 1061) est sûrement une composition originale. L'écriture des parties solistes est caractéristique de Jean-Sébastien Bach, et le rôle très discret de l'orchestre fait supposer que ce concerto fut composé sans accompagnement, tel le Concerto Italien.

Sylvain Durantel

 

Dès son plus jeune âge, Désiré N'Kaoua, pianiste français né à Constantine, manifeste des dons exceptionnels qui lui permettront d'être, à 18 ans, 1er Prix du CNSM de Paris, de se perfectionner avec Marguerite Long, Lucette Descaves et Lazare Levy, et de devenir soliste de l'Orchestre Philharmonique de Berlin. À 27 ans, il obtient le titre envié et rarement décerné de 1er Grand Prix du Concours International de Genève. II remporte également la Médaille d'Or du Concours International de Vercelli, le 1er Prix du Concours Alfredo Casella de Sienne, et devient Soliste d'Honneur de l’Académie de Sienne. Dès lors, il effectue de nombreuses tournées en Europe et aux États-Unis. Le succès que remportent ses concerts fait de lui, à plusieurs reprises, le soliste invité par les plus grands orchestres : l'Orchestre Philharmonique de Berlin, de Varsovie, de Prague, de Budapest, l'Orchestre de la Philharmonie Nationale de Bucarest, l'Orchestre de la Suisse Romande, le Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio-France, l'Orchestre de la R.A.I., l'Orchestre de Chambre de Berlin, etc.
En 1988, Maître Marcel Landowski, secrétaire perpétuel de l'Académie des Beaux Arts, le décore des insignes de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite au titre d'Ambassadeur de la Musique Française à l'étranger. En 1989, il donne à Lyon son millième récital. Ajoutons que son nom est déjà cité dans de nombreux ouvrages musicologiques, qu'il figure dans le fameux Dictionnaire Allemand de Musicologie de Hugo Rieman et dans le Dictionnaire des Interprètes (Ed. Robert Laffont).
Parallèlement à sa carrière de soliste international, Désiré N'Kaoua, dont la valeur pédagogique a, depuis longtemps, dépassé le cadre de nos frontières, est professeur honoraire au Conservatoire Supérieur de Musique de Genève et celui de Versailles. II est professeur tuteur en pédagogie au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et participe à de nombreuses Master-classes dans le cadre de stages et de concerts en France et à l'étranger. Désiré N'Kaoua enseigne aujourd'hui dans deux des plus prestigieuses écoles du piano français : l'École Normale de Musique de Paris et la Schola Cantorum. Ses activités complémentaires d'interprète et de pédagogue font qu'il est régulièrement membre du jury de concours nationaux (tels que les C.A. de piano et de culture musicale) et internationaux (comme le Concours International Dinu Lipatti à Bucarest où il représenta la France en juin 1997).
Sa passion de la musique trouve aussi sa réalisation dans de nombreux enregistrements (Chopin, Schubert, Mozart, Alain, Chabrier, Ravel, Fauré etc.). II est, de plus, directeur de Collection Urtext aux Éditions Lemoine (Intégrale des 24 Préludes et des Mazurkas de Chopin, entre autres). Désiré N'Kaoua a fondé en 1986 le concours de Sonates de Vierzon ; puis en 1988, l'Académie Internationale de Musique des Pays de la Loire ainsi que le Festival Estival de Guérande, et, en 1991, le concours international de Musique française.
En 1997, Désiré N'Kaoua a été promu, sur proposition du Premier Ministre, Officier de l'Ordre National du Mérite, toujours au titre d'ambassadeur de la Musique Française à l'étranger.
Il est actuellement le seul pianiste à interpréter l'Intégrale des œuvres pour piano de Ravel en une seule soirée.

 

Médaillé d’or du Conservatoire National de Région de Bordeaux, Hervé N’Kaoua entre au CNSM de Paris dans les classes de Dominique Merlet pour le piano et de Jean-Claude Pennetier pour la musique de chambre. En 1990, il y obtient ses premiers prix (piano et musique de chambre) ainsi que le diplôme d’analyse musicale.
Admis en troisième cycle de musique de chambre dans la classe de Roland Pidoux, il se distingue dès 1991 dans différents concours internationaux : lauréat de la Fondation Menuhin, lauréat du concours « Musique d’Ensemble », finaliste du Concours International de Sonate de Vierzon, ainsi que de l’International Young Concert Artist Competition of Royal Tunbridge Wells (Angleterre).
Après un cycle de perfectionnement à l’Académie de Musique de Banff au Canada en 1991, Hervé N’Kaoua obtient le Certificat d’Aptitude de professeur de piano (1995).
Engagé comme Professeur de Piano à l’Ecole de Musique du Havre en 1995, il est nommé au Conservatoire National de Région de Bordeaux en 1997.
En 1999, Hervé N’Kaoua est choisi par la Communauté Urbaine de Bordeaux et le quotidien Sud Ouest pour représenter le nouveau dynamisme de la ville dans le domaine culturel.
Cette même année, il est également nommé Président de la section française de l’European Piano Teatcher Association (EPTA).
Par ailleurs, soliste et concertiste, il participe à de nombreux concerts en France et à l’étranger : il est ainsi invité dans de nombreux pays : Autriche, Norvège, Etats-Unis, Russie, Angleterre, Tahiti, Guadeloupe et Martinique pour des récitals. Il est également l’invité de plusieurs orchestres : l’Ensemble des Solistes de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, l’Orchestre de Chambre de la Gironde, les Symphonistes d’Aquitaine, l’Orchestre Régional de Porto, l’Orchestre de Chambre de Bordeaux, et plus récemment l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine.
Son goût pour la musique contemporaine l’amène à intégrer le groupe Proxima Centauri en 2000, avec lequel il participe à des créations en France ainsi que dans plusieurs autres pays : Espagne, Allemagne, Suisse, Italie, Mexique et Japon.
Il est invité en tant que membre de jury de nombreux Concours Internationaux (le Concours International Gina Bachauer de Salt Lake City, l’International Young Pianists Competition d’Osijek en Croatie, ou encore dans les Conservatoire Nationaux Supérieurs de Musique de Paris et Lyon, et donne des master classes à Londres, Aveiro (Portugal) et Salt Lake City ainsi que dans quelques Ecoles de Musique en France).
Il est également, depuis sa création, le Directeur Artistique des « Estivales de Musique au cœur du Médoc », festival qui propose de faire jouer des lauréats de concours internationaux dans les grands crus du Médoc.
Il est depuis janvier 2008, l’assistant de G. Pludermacher au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

Après avoir obtenu ses Premiers Prix au CNSM de Paris dans les classes de J. Ghestem, R. Pasquier et I. Golan, Éric Lacrouts profite de l'enseignement de grands maîtres tels qu'Igor Oistrak, Yvry Gitlis, Yair Kless, Hermann Krebbers, Philippe Hirshorn et Joseph Silverstein. Très intéressé par la création contemporaine, il fonde avec Damien Petitjean, percussionniste soliste de l'Opéra National de Paris, le Duo Contrastes au sein duquel est notamment créé Le déjeuner de Soleil de Lucien Guérinel. Membre de l'Orchestre de l'Opéra National de Paris depuis 1995, Éric Lacrouts y est actuellement Super-soliste.


Formé en 2005 par cinq élèves du CNSM de Paris (Samika Honda, Guillaume Molko, Sylvain Durantel, Nicolas Defranoux, et Rémy Yulzari), le Quintette Monsolo a rapidement su mettre en évidence la pertinence d'une telle formation. Car ajouter une contrebasse à un quatuor à cordes ne relève pas du détail, c'est un élargissement de tessiture donnant une tout autre dimension sonore et ouvrant des possibilités expressives uniques.
Le Quintette Monsolo a bénéficié de l'enseignement de grands musiciens tels J. McManama,
J. Mouillère, M. Strauss, C. Désert ou encore les membres du ‘Maggini Quartet’ et du Quatuor Ysaÿe. Le Quintette Monsolo, qui s'est déjà produit, au-delà de la France, en Espagne, en Italie, en Angleterre et au Japon, a également le plaisir de partager régulièrement l'affiche avec des musiciens de renom, tels les violoncellistes Agnès Vesterman et Alain Meunier, le saxophoniste Julien Petit ou les pianistes Daria Hovora, Delphine Bardin, Daria Fadeeva et François-Joël Thiollier.


Polymnie

 

The Concertos of Jean-Sebastien Bach for two keyboards were probably created for two of the composer’s sons. Excellent musicians, Wilhelm Friedemann and Carl Philipp Emanuel Bach took part in the Collegium musicum (created in 1702 by Telemann) which Bach directed at Leipzig from 1729 to 1741. The members were mainly students of the University of Leipzig, and the concerts took place each week at the Zimmermann Café.
It was in this environment that Bach composed concertos for one, two, three, and even four harpsichords, accompanied by a string orchestra. In fact, most of these concertos reworked former pieces written for other instruments, like the violin.
Written in D minor for violin and oboe, the Concerto in C minor (BWV 1060) is as often played today with two keyboards as in its original version. As Andràs Pernye says, "J-S. Bach’s music is alive and impressive whatever the instrument on which it is played."
Concerto in C minor (BWV 1062) is also a transcription - indeed it comes from the famous Concerto for 2 violins BWV 1043.
As for the Concerto in C major (BWV 1061), it is undoubtedly an original composition. The way the solo parts are written is typical of Jean-Sebastien Bach, and the very limited role of the orchestra suggests that this concerto was originally composed without accompaniment, as was the Italian concerto.

 

From the time of his earliest childhood, Désiré N'Kaoua proved to have exceptional musical gifts. At age 18, the French pianist received the First Prize of the National Superior Music Conservatory of Paris, where he attended classes with such masters as Lucette Descaves and Lazare Levy. From the teachings of Marguerite Long, the last student of French composer Maurice Ravel, N'Kaoua inherited Ravel's traditions.Today, he remains one the most genuine specialists of Ravel's music. At 18, N'Kaoua first performed as a soloist with the Berlin Philharmonic Orchestra, and throughout his career he has appeared with the most prestigious musical ensembles, including the Philharmonic Orchestras of Berlin, Warsaw, Prague, Budapest, Athens and “Roman” Switzerland. N'Kaoua has also played with the Chamber Orchestra of Berlin, the Radio France Philharmonic Orchestra, the National Philharmonic Orchestra of Bucharest and the Lausanne Chamber Orchestra, to name only a few. In 1988, the French musician was officially appointed Chevalier de l'Ordre du Merite, a national honor reserved for a select few. N'Kaoua has fulfilled his mission. He is one of the few virtuosos to have played the complete piano works of Ravel in the composer's birthplace at Biarritz, France. The performance has been repeated in capitals around the world, including Paris, London, Sophia, Bucharest, Tokyo, etc. In 1989, N'Kaoua gave his 1000th recital. The artist has also made numerous recordings in France and abroad, including works by Chopin, Schubert, Mozart, Chabrier, Jehan Alain, Debussy, Ravel and Fauré. N'Kaoua is also a contributor the reknowned music publishing house Éditions Lemoine: among other works, he has edited Chopin's 24 Preludes and the complete Mazurkas. The pianist's name is mentioned in several reference books, including the German Musicology Dictionary by Hugo Rieman, the Dictionary of Interpreters published by Robert Laffont and Who's Who in France. In addition to a fulfilling career as a soloist, N'Kaoua is a respected pedagogue, with a reputation depassing France's borders. He bas taught at the Superior Music Conservatory of Geneva, Switzerland, and at the National Conservatory of Versailles, France. Today, Desire N'Kaoua is currently teaching at both the Ecole Normale de Musique de Paris and the Schola Cantorum, two ot France's most prestigious piano schools. In France, he has created the International Music Academy of the Pays de la Loire, a summer music school. He is also at the origin of several competitions : he founded the Sonata Competition of Vierzon in 1986, Guerande's Festival Estival in 1989, and the International Competition of French Music of Guerande in 1991. The Prime Minister of France recently promoted Desire N'Kaoua to the rank of Officier in Ordre National du Merite, renewing his mandate as “Ambassador of French Music”.

A gold medallist at Bordeaux Regional Conservatoire, Hervé N’Kaoua entered the Paris National Conservatoire in 1986 where he studied piano with Dominique Merlet and Chamber Music with Jean-Claude Pennetier. He graduated with honours in 1990. Continuing his studies in Roland Pidoux’s Chamber Music class. Having taught at the Ecole Nationale de Musique of Le Havre, he is named at the Regional Conservatoire of Bordeaux in 1997. He plays widely as a soloist and in chamber music and as given many concerts in France and abroad. He has also been invited to participate in Juries at International Piano Competitions and has given master classes in England, Portugal, USA as well as in several music schools in France.

After his studies at the CNSM of Paris in the classes of J. Ghestem, R. Pasquier and I. Golan, Eric Lacrouts benefited from the teaching of great Masters such as Igor Oistrak, Yvry Gitlis, Yair Kless, Hermann Krebbers, Philippe Hirshorn and Joseph Silverstein. Very interested by contemporary works, he founded the Duet “Contrastes”, with Damien Petitjean, percussion soloist of the National Opera of Paris. Their cooperation created most notably “Le déjeuner de Soleil” of Lucien Guérinel. Eric Lacrouts is currently Super-soloist in the Orchestra of the National Opera of Paris, where he has played since 1995.


The Quintette Monsolo was formed in 2005 by five students of the CNSM of Paris (Samika Honda, Guillaume Molko, Sylvain Durantel, Nicolas Defranoux, and Rémy Yulzari). They quickly demonstrated the value of their cooperation. For adding a double bass to a string quartet is not just a small detail, it is a widening of tessitura giving another sound dimension and opening unique expressive possibilities. The Quintette Monsolo benefited from the teaching of great musicians such as J. McManama, J. Mouillère, Mr. Strauss, C. Desert and also of members of the Maggini Quartet and the Ysaÿe Quartet. The Quintette Monsolo, which has already played outside France, in Spain, Italy, England and Japan, is also pleased to share the stage with renowned musicians like cellists Agnès Vesterman and Alain Meunier, saxophonist Julien Petit and pianists Daria Hovora, Delphine Bardin, Daria Fadeeva and François-Joël Thiollier.


translation : Cyrielle Kolbecher

 



Polymnie

Accueil | Catalogue | Interprètes | Instruments | Compositeurs | CDpac | Stages | Contact | Liens
www.polymnie.net Site officiel du Label Polymnie • © CDpac • Tous droits réservés •