Polymnie
           
Polymnie   Polymnie   Polymnie  
  Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie
 
Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie


Polymnie
Polymnie Polymnie Polymnie
 


Ernest Chausson
Concert, Quelques Danses pour piano, Poème

Denis Pascal, piano Gérard Poulet, violon
Quatuor Benaïm Yaïr Benaïm, Alexandra Greffin, violons Cécile Brossard, alto Cédric Conchon, violoncelle


POL 510 136
polPol

11
télécharger le bon de commande



 
 
Polymnie

PolymniePolymniePolymnie

 

Ernest Chausson

Concert
Décidé
Sicilienne
Grave
Finale

Quelques Danses pour piano
Dédicace et Sarabande
Pavane
Forlane

Poème

en écoute : Concert, Sicilienne

 

   
         
   

Ernest-Amédée Chausson est né à Paris le 20 janvier 1855 dans une famille de la grande bourgeoisie et bénéficia de l'instruction d'un précepteur, Léon Brethous-Lafargue. Celui-ci l’initie très tôt à la littérature, aux beauxarts, et l'introduit dans les salons. Pour satisfaire ses parents, Chausson suit d'abord des études de droit, avant de s’inscrire, à 24 ans, au Conservatoire de Paris, d’abord dans la classe de Jules Massenet, puis dans celle de César Franck.
Entouré d'artistes d'élite, Renoir, Degas, Debussy, Fauré, Chabrier, Franck… il voue un véritable culte à Richard Wagner, se rendant plusieurs fois à Bayreuth, où il assiste à la création de Parsifal en compagnie de Vincent d'Indy. Il devient trésorier de la Société Nationale de Musique, fondée par Saint-Saëns, ce qui lui permet de soutenir des compositeurs, comme Isaac Albeniz venu à Paris sans la moindre ressource. Au contact des cercles intellectuels parisiens, il organise chez lui des soirées, où se produit entre autres le jeune Claude Debussy, et collectionne les tableaux impressionnistes…
Chausson meurt prématurément, le 10 juin 1899, lors d’une promenade à bicyclette à Limay, près de Mantes, où se situait sa maison de campagne.
Il composa le Concert, pour piano, violon et quatuor à cordes, op. 21, entre mai 1889, et juillet 1891. L’œuvre fut créée à Bruxelles, avant d’être jouée à Paris au printemps 1892. Chausson écrivit à Eugène Ysaÿe, dédicataire du Concert : “Je ne vous cache pas d’ailleurs que c’est en pensant à vous, et à l’impeccable exécution que je pouvais espérer, que j’ai écrit ce “Concert”. Il vous appartient donc un peu puisque, sans vous, il est à peu près certain que je ne l’eusse pas écrit”.
Le Poème, inspiré d’une nouvelle d'Ivan Tourgueniev, intitulée Le chant de l‘amour triomphant, retrace le désespoir amoureux d’un jeune musicien envers sa belle Valeria. Selon Claude Debussy : “Le “Poème” contient les meilleures qualités [de Chausson]. La liberté de la forme n’en contrarie jamais l’harmonieuse proportion. Rien n’est plus touchant de douceur rêveuse que la fin de ce “Poème”, où la musique laissant toute description, toute anecdote, devient ce sentiment même qui en inspira l’émotion.” Dirigé par Guy Ropartz, le Poème remporte un immense succès le 27 décembre 1896 lors de sa création à Nancy, puis à Paris, grâce, notamment, à la renommée du soliste Ysaÿe. Alors que l'éditeur Breitkopf & Härtel hésite à publier l’œuvre, considérée comme trop “moderniste”, Isaac Albeniz intervient, finançant même le salaire du compositeur. Chausson, qui ne saura jamais rien du geste de son ami, voit ainsi sa première pièce concertante imprimée. Les Quelques danses, opus 26, pour piano, datent de 1896. Au nombre de quatre (Dédicace, Sarabande, Pavane, Forlane) elles sont dédiées “À Mme Henriette de Bonnières”, épouse du romancier et critique du Figaro, Robert de Bonnières (1850-1905). Auguste Renoir avait fait le portrait de Mme de Bonnières en 1889.
Sylvain Durantel

Gérard Poulet, violon
Gérard Poulet, fils du violoniste et chef d’orchestre Gaston Poulet, a un passé d’enfant prodige. Entré à 11 ans au Conservatoire de Paris, il en sort l’année suivante avec un Premier Prix à l’unanimité. À 18 ans, il remporte le Premier Prix du Concours Paganini de Gênes. Il bénéficie de l’enseignement des plus prestigieux Maîtres du violon comme Francescatti, Menuhin, Milstein et surtout Henryk Szeryng, son “père spirituel”. Commence alors une carrière internationale qui l’amène à se produire sur les plus grandes scènes des quatre continents. Professeur au CNSM de Paris durant de nombreuses années, il dispense aussi son enseignement en master-classes dans le monde entier, notamment au Japon où il exerce actuellement. Pédagogue exigeant et ambitieux pour ses élèves, comme le prouvent les remarquables résultats de ceux-ci aux grands Concours, Gérard Poulet est, sans conteste, une figure emblématique du Violon Français.

Denis Pascal, piano
Après ses études au CNSM de Paris dans la classe de Pierre Sancan, Denis Pascal reçoit, à l' unanimité, un premier prix de piano et de musique de chambre. Il accomplit ensuite le troisième cycle de perfectionnement auprès de Jacques Rouvier, Léon Fleisher et Gyorgy Sandor. Il est lauréat des concours internationaux de Lisbonne, du concert artist Guild de New-York et Zurich. Denis Pascal se perfectionne ensuite auprès du pianiste hongrois Gyorgy Sebok à l'université d'Indiana à Bloomington où il obtient l'Artist Diploma. Michel Béroff l'invite à venir enseigner auprès de lui au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.
Denis Pascal se produit en France et dans le monde entier comme soliste et musicien de chambre, à l'étranger notamment aux États-Unis (New-york, Washington, San Francisco) en Europe (Italie, Espagne) ainsi qu'à Paris au Théâtre des Champs-Elysées, Théâtre du Châtelet, Théâtre de la ville, salle Gaveau, Opéra Garnier (concerts diffusés par ARTE, Mezzo, TV5, retransmis par France-Musique et Radio Classique). On le retrouve dans de nombreux festivals internationaux, Fêtes Romantiques de Nohant, Festival Consonnance Saint-Nazaire, Roque d'Anthéron, Piano aux Pyrénées, Heidelberg. Denis Pascal est également invité à se produire comme soliste avec les orchestres nationaux de Bordeaux, de Lyon, du Capitole de Toulouse, au Japon avec le New Japan Philharmonic, aux Etats-Unis avec le Classical Philharmonic et le Pacific Chamber Ensemble. Chambriste recherché, Denis Pascal a été un partenaire d'élection de Janos Starker et a réalisé l'ultime enregistrement d'Alain Marion (Diapason d’or) consacré aux Sonates de Beethoven. Denis Pascal s'affirme de plus en plus aujourd’hui comme l'un des représentants du répertoire lisztien, de la musique impressionniste et post- romantique. Son enregistrement de l'intégrale des Rhapsodies hongroises de Franz Liszt (Polymnie POL 150 107) a été unanimement récompensé par la critique. (Choc du Monde de la Musique, Recommandé par Classica, Prix de l'Association Française Franz Liszt). Il a également été salué pour son enregistrement en première mondiale de l'œuvre pour piano de Joseph Marx.

Le Quatuor Benaïm, né en 2000 de la rencontre de quatre jeunes solistes et chambristes de grand talent, tous passionnés par cette forme musicale, est aujourd’hui l’un des Quatuors à Cordes français et européens les plus exceptionnels.
Le Quatuor Benaïm a bénéficié dès ses débuts du soutien de l’association “Proquartet” et a entretenu une relation privilégiée avec Louis Fima et Walter Levin. Avide de rencontres, le Quatuor a également bénéficié des conseils avisés, entre autres, de Serge Collot, Achile Kharadzé, Günter Pichler. En mai 2004, le Prix de la SPEDIDAM lui est décerné lors du “Concours Européen de Musique de Chambre” organisé à Paris. Il obtient la même année le 3ème Grand prix lors du Concours International de Quatuor à Cordes de l’ARD à Munich. Le Quatuor Benaïm collabore régulièrement avec de très grands artistes : Gérard Poulet, Anne Queffélec, Delphine Bardin, Maurice Bourgue, Michel Michalakakos, Denis Pascal, Julius Berger, etc. et est invité dans les festivals internationaux et salles de concerts (“Festival des Arcs”, “Festival de Fontainebleau” en France, “Festival Carmel” en Israël, “Festival de Can Franc” en Espagne, “Festival Tage Neuer Musik” d’Augsburg, Wienersaal” à Salzburg, “Salle Cortot” et “Théâtre du Rond Point” à Paris, “Fuersensaal” à Füssen, etc.)
Attentif à l’exécution du répertoire contemporain, le Quatuor Benaïm a travaillé très récemment avec Pascal Dusapin et Sofia Gubaidulina. Le Quatuor a participé à un un CD consacré au compositeur français Raymond Gallois-Montbrun (POL 580 429).

 

Polymnie

en écoute : Concert, Sicilienne

Polymnie

Accueil | Catalogue | Interprètes | Instruments | Compositeurs | CDpac | Stages | Contact | Liens
www.polymnie.net Site officiel du Label Polymnie • © CDpac • Tous droits réservés •