Polymnie
           
Polymnie   Polymnie   Polymnie  
  Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie
 
Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie


Polymnie
Polymnie Polymnie Polymnie
 


Frédéric Chopin, Concertos pour piano n° 1 et 2
Denis Pascal, piano Orchestre Les Siècles François-Xavier Roth, direction

POL 750 237
polPol

11
télécharger le bon de command
e


 
 
Polymnie

PolymniePolymniePolymnie

 

Frédéric Chopin

Concerto pour piano n° 1 en mi mineur, Op. 11
Allegro maestoso
Romanze : Larghetto
Rondo : Vivace

Concerto pour piano n° 2 en fa mineur, Op. 21
Maestoso
Larghetto
Allegro Vivace

 

   
         
   

Né le 22 mars 1810, d'une mère polonaise et d'un père français, Frédéric Chopin commença très jeune l'apprentissage du piano et, dès seize ans, étudia le contrepoint et l'harmonie au Conservatoire de Varsovie avec Joseph Elsner. Ses premières œuvres datent de cette époque. Son premier concert public en Pologne eut lieu en décembre 1829, peu avant l'achèvement du Concerto en fa mineur qu'il interpréta le 7 février 1830, devant quelques invités. L'un de ceux-ci écrivit : “Les connaisseurs apprécient hautement cette nouvelle œuvre qui comporte beaucoup d'idées très neuves et peut être comptée parmi les œuvres récentes les plus belles...”.
Le Concerto en fa mineur ne sera publié qu'en 1836, ce qui lui vaut d'être qualifié de “deuxième”, le Concerto en mi mineur, écrit en fait quelques mois après celui en fa, ayant été publié plus tôt, en 1833.
Le 22 septembre 1830, Chopin, ayant composé ses deux Concertos, écrivait : “J'ai terminé mon deuxième concerto et devant lui je me trouve aussi ignorant qu'à l'époque où je ne connaissais rien encore du clavier. Il est tellement original que je crains de ne pas arriver à l'apprendre…”.
Le 11 octobre 1830, avant de partir pour Vienne, Chopin donna un concert d'adieu au Théâtre National de Varsovie. Au programme, le Concerto en mi mineur et la Fantaisie polonaise : “Mon concert a bien réussi hier. Je n'ai pas eu du tout le trac ; j'ai joué comme si j'avais été tout seul. Tout fut bien. La salle était pleine. Bravos assourdissants...”. À son départ, le 2 novembre, Elsner et ses étudiants chantèrent en son honneur une cantate. Le 29 novembre, l'insurrection éclata à Varsovie et Chopin ne revit plus son pays.
Après Vienne, où il interpréta avec le plus grand succès ses deux Concertos, et un passage par Munich, Chopin s'installa à Paris qu'il ne devait pas quitter à l'exception de quelques voyages. Il y joua peu ses Concertos et pas toujours entièrement. Par contre il les faisait travailler à ses élèves. Il mourut à Paris le 17 octobre 1849.
C’est en ces mots qu’en décembre 1834, en écoutant Chopin jouer la Romance du Premier Concerto, Berlioz s’exprimait : “Ainsi, après avoir suivi l'harmonieuse dégradation des demi-teintes d'un crépuscule du soir, on demeure immobile dans l'obscurité, l'œil toujours fixé sur le point de l'horizon où la lumière vient de disparaître”.
Sylvain Durantel

Denis Pascal, piano
Après ses études au CNSM de Paris dans la classe de Pierre Sancan, Denis Pascal reçoit, à l'unanimité, un premier prix de piano et de musique de chambre. Il accomplit ensuite le troisième cycle de perfectionnement auprès de Jacques Rouvier, Léon Fleisher et Gyorgy Sandor. Il est lauréat des concours internationaux de Lisbonne, du Concert Artist Guild de New-York et Zurich et se
perfectionne ensuite auprès du pianiste hongrois Gyorgy Sebok à l'université d'Indiana à Bloomington, où il obtient l'Artist Diploma. Michel Béroff l'invite à venir enseigner auprès de lui au CNSM de Paris.
Denis Pascal se produit comme soliste et musicien de chambre, à l'étranger, notamment aux États-Unis (New-York, Washington, San Francisco), en Europe (Italie, Espagne), ainsi qu'à Paris au Théâtre des Champs-Élysées, Théâtre du Châtelet, Théâtre de la ville, salle Gaveau, Opéra Garnier (concerts diffusés par ARTE, Mezzo, TV5, retransmis par France-Musique et Radio Classique). On le retrouve dans de nombreux festivals internationaux, Fêtes Romantiques de Nohant, Festival Consonance Saint-Nazaire,
Roque d'Anthéron, Piano aux Pyrénées, Heidelberg. Denis Pascal est également invité à se produire comme soliste avec les orchestres nationaux de Bordeaux, de Lyon, du Capitole de Toulouse, au Japon avec le New Japan Philharmonic, aux États-Unis avec le Classical Philharmonic et le Pacific Chamber Ensemble. Chambriste recherché, Denis Pascal a été un partenaire d'élection de Janos Starker et a réalisé l'ultime enregistrement d'Alain Marion (diapason d’or) consacré aux Sonates de Beethoven. Denis Pascal s'affirme de plus en plus aujourd’hui comme l'un des représentants du répertoire lisztien, de la musique impressionniste et post romantique (chez Polymnie : Debussy, POL 150 314 - Jacque-Dupont, POL 580 322). Son enregistrement de l'intégrale des Rhapsodies hongroises de Franz Liszt (POL 150 107) a été unanimement récompensé par la critique : Choc du Monde de la Musique, Recommandé par Classica, Prix de l'Association Française Franz Liszt. Denis Pascal a également été salué pour son enregistrement en première mondiale de l'œuvre pour piano de Joseph Marx.

François-Xavier Roth, chef d’orchestre
Chef d'orchestre français né en 1971, François-Xavier Roth a fait ses études au CNSM de Paris (flûte avec Alain Marion, analyse musicale, musique de chambre, direction d'orchestre avec Janòs Fürst). En octobre 2000, il remporte à Londres le 1er Prix du concours international “Donatella Flick Conducting Competition”, à la suite duquel il devient Chef-assistant du London Symphony Orchestra. En septembre 2000, il est également nommé Chef-adjoint de l'Orchestre de Caen. Entre autres orchestres, François-Xavier Roth a dirigé l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, l'Orchestre National de Lyon, l'Orchestre National de Lille, l'Orchestre National d'Ile de France, l'Ensemble Intercontemporain, le London Symphony Orchestra, l'Orchestre des Jeunes du Théâtre Maarinsky, l'Orchestre Symphonique Matav, l'ensemble Orchestral de Paris. Le répertoire de François-Xavier Roth est particulièrement étendu (il va de Lully à Boulez). Il a créé des œuvres de Jean-Louis Agobet, Bryan Ferneyhough, Eric Tanguy, Jérôme Combier, Edith Canat de Chizy, François Sahran. François-Xavier Roth a reçu en 2002 “5 diapasons” pour son premier enregistrement, “Clarinet music 1950”. Parmi ses prochains engagements, signalons des concerts avec l’Orchestre de Paris, l’Ensemble Intercontemporain, l'Orchestre de l'Opéra de Pékin, l’Orchestre National de Lille, BBC Wales Orchestra, l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre de L’Université Performing Arts de Hong Kong. François-Xavier Roth a été nommé, en septembre 2003, professeur au CNSM de Paris, chargé de la Classe d’Initiation à la Direction d’Orchestre. En créant Les Siècles en 2003, François-Xavier Roth réunit autour de lui une génération de jeunes musiciens, tous issus des meilleures formations françaises, dans le but de fonder un orchestre de chambre de premier ordre. Son ambition est de proposer une approche renouvelée du répertoire, de repenser la programmation et le déroulement du concert. Mélangeant instruments d’époque et instruments modernes, François-Xavier Roth inscrit Les Siècles dans une dynamique de synthèse, mettant en perspective, de façon pertinente et inattendue, plusieurs siècles de création musicale.

 

 

 



Polymnie

Accueil | Catalogue | Interprètes | Instruments | Compositeurs | CDpac | Stages | Contact | Liens
www.polymnie.net Site officiel du Label Polymnie • © CDpac • Tous droits réservés •