Polymnie
           
Polymnie   Polymnie   Polymnie  
  Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie
 
Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie


Polymnie
Polymnie Polymnie Polymnie
 


Paul Delmet (1862 – 1904) à Montmartre
Mario Hacquard, baryton Georges Dumé, piano
Couverture : Vincent Eche

POL 160 884

11
télécharger le bon de commande


 
 
Polymnie

PolymniePolymniePolymnie

 

Paul Delmet

Les Bleuets (Louis Bernard)
Vous êtes si jolie (Léon Suès)
Tout simplement (Maurice Boukay)
Envoi de fleurs (Henri Bernard)
Berceuse d'amour (Maurice Boukay)
Tu m'apparus (Bertrand Millanvoye)
Mélancolie (Armand Silvestre)
Ma jolie (Pierre André)
Chanson de rien (Maurice Vaucaire)
La Tristesse des lèvres (Charles Bernard)
L'Étoile d'Amour (Charles Fallot)
Chanson libertine (J. Richard)
Fanfreluches (Louis Forest)
Fermons nos rideaux (Maurice Boukay)
Madrigal d'antan (Charles Galilée)
Les Petits Pavés (Maurice Vaucaire)
Lettre à Ninon (Henri Maigrot)
Le Vieux Mendiant (Henri Bernard)
Mirlitaine et Mirliton (Maurice Vaucaire)
Le Mai d'amour (Théodore Botrel)
Ma Douce Annette (Théodore Botrel)
Quand les lilas refleuriront (Georges Auriol)
Sourire de femme (Maurice Charpentier)
La Petite Église (Charles Fallot)


en écoute : Tout simplement


   
         
   

Enfant, Paul Delmet se fait remarquer par une voix pure de soprano à la maîtrise de l’école des Frères de Saint-Vincent-de-Paul. Il entre ensuite dans les chœurs des Concerts Colonne. À 12 ans, il apprend le métier de graveur sur cuivre de partitions de musique, qu’il exerce pendant une dizaine d’années.

Paul Delmet se produit bientôt à Montmartre, d’abord au cabaret de La Pie borgne, puis au Chat noir, en 1886. Ce jeune homme mince, blond, portant un lorgnon pour dissimuler un œil de verre, y obtient rapidement du succès, en interprétant des romances sentimentales. La nuit il est au cabaret et le matin il se lève pour chanter le casuel en grégorien dans les paroisses !

À partir de 1893, les chansons de Delmet, qu’il interprète dans les cabarets où se pressent des bourgeoises émoustillées (Le Bataclan, Le Divan japonais...), passent au répertoire des grands artistes de café-concert, dans les établissements prestigieux comme La Scala, L’Eden-Concert ou Les Ambassadeurs. Ses romances rencontrent également un grand succès dans les salons (Fanfreluches, 1896 ; Envoi de fleurs, 1898 ; Fermons nos rideaux, 1899 ; L’Étoile d’Amour, 1899 ; La Petite Église, 1902, dernière œuvre connue de Paul Delmet).

Usé par une vie de noctambule impénitent et par l’alcool - c’était un grand amateur d’absinthe - Paul Delmet meurt à Paris le 28 octobre 1904, il a 42 ans.

Né un peu comme la fleur sur le bitume, ce compositeur, malgré l'engouement pour l'ironie ou le macabre ne cessa, entre Mac-Nab et Bruant, de cultiver la jolie note sentimentale bien pure où l'on chante l'amour frais et jeune.


Polymnie

Mario Hacquard - baryton

Après des études universitaires à l'Institut de Géographie, Mario Hacquard travaille le chant grégorien à l’École César-Franck ; il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et y remporte plusieurs premiers prix. Il est reçu à l’unanimité à l’École d’Art lyrique de l’Opéra de Paris. Ses maîtres ont été Jacques Jansen et Gabriel Bacquier pour l'Art lyrique, Anna-Maria Bondi pour le Bel Canto, Rita Streich pour le répertoire mozartien, Elisabeth Grümmer pour le répertoire allemand et Geneviève Joy-Dutilleux pour la musique de chambre. Il reçoit le Prix Ravel et le Prix Jacques-Ibert au concours international de la Mélodie française. 

Baryton, il chante, sur les scènes européennes et au Canada, en Israël, au Japon, en Algérie, les opéras de Mozart, Haydn, Cimarosa, Rossini, Puccini, Massenet, Offenbach, Fauré, Britten, Milhaud, Aperghis... et les oratorios de Monteverdi, Bach, Haendel, Brahms, Mendelssohn, Berlioz, Saint-Saëns, Dvorak, Schönberg… 

Également acteur, Mario Hacquard tourne pour le cinéma, les clips et la télévision; il a travaillé la comédie avec Julien Bertheau à l'Opéra-Studio.

Il a enregistré de nombreux disques (Lieder, mélodie française, musique russe, chanson, opéra, grégorien, oratorio) et le DVD Une Voiture-Une Chanson (Polymnie).



Georges Dumé - pianiste

Né dans une famille de musiciens, Georges Dumé commence l’étude du piano à l’âge de sept ans En 1985, il entre dans la classe d’Olivier Gardon au Conservatoire de Rueil-Malmaison, où il obtiendra la médaille d’or à l’unanimité. Il se perfectionne lors d’académies d’été avec Jeanne-Marie Darré, Eliane Richepin, Pierre Sancan et Jacques Rouvier. 

Tout en poursuivant ses études musicales, il se passionne pour le jazz, et en 1988 il est Lauréat du concours de Jazz à la Défense. S’ensuivent de nombreux concerts dans les festivals d’été, Ramatuelle, Souillac, ainsi qu’à Radio France.

En 1990, il est reçu au Conservatoire de Paris dans les classes de Bruno Rigutto pour le piano, Marie-Françoise Bucquet et Jean François Heisser pour la musique de chambre ; il obtient deux premiers prix.

Il est amené à se produire en France et en Europe avec les Solistes de l’Orchestre National de France ainsi que l’Orchestre de Picardie. En tant que soliste et chambriste, il est invité par les Festivals de plusieurs villes françaises où il interprète un large répertoire allant de Scarlatti à Berio : Festival d’Automne de Nîmes, Festival de Printemps de Beauvais, les soirées Musicales de l’Université de Clermont-Ferrand, d’Issoire Festival du Chablisien, de Mur-de Barrez... Parallèlement à son activité d’interprète, Georges Dumé travaille en collaboration avec Roger Vadim et Victor Lanoux en tant que pianiste et compositeur sur plusieurs pièces de théâtre, au cinéma et à la télévision.

Titulaire du C. A. de piano depuis 2003, il est professeur à Abbeville.


Polymnie

en écoute : Tout simplement

Polymnie

Accueil | Catalogue | Interprètes | Instruments | Compositeurs | CDpac | Stages | Contact | Liens
www.polymnie.net Site officiel du Label Polymnie • © CDpac • Tous droits réservés •