Polymnie
           
Polymnie   Polymnie   Polymnie  
  Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie  
Polymnie
 
Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie


Polymnie
Polymnie Polymnie Polymnie
 


Demi-Jours
Mario Hacquard, baryton Claude Collet, piano Véronique Briel, piano

POL 602 110

Polymnie

11
télécharger le bon de commande


 
 
Polymnie

PolymniePolymniePolymnie

 

Reynaldo Hahn (1874-1947)

Etudes latines (extraits) paroles de Leconte de l'Isle
Néère
Tyndaris
Lydé
Phyllis

Mélodies
Quand je fus pris au pavillon Charles d'Orléans
Offrande Verlaine
Trois jours de vendange Alphonse Daudet
Infidélité Théophile Gautier
Paysage André Theuriet


Jean Cras (1879-1932)

Chansons bretonnes paroles de Jean Cras
La Rencontre
L'Aveu
La Mort

Gabriel Fauré (1845-1924)

Piano quatre mains
Véronique Briel et Claude Collet
Pavane op. 50

Mélodies
O mort, poussière d'étoiles Charles Van Lerberghe
Le Secret Armand Silvestre
Chanson d'amour Armand Silvestre
Le plus doux Chemin Armand Silvestre
Clair de Lune Verlaine
Chanson du pêcheur Théophile Gautier
Pie Jesu Extrait du Requiem
Danseuse Renée de Brimont
Lydia Leconte de l'Isle




   
         
   

Après avoir enregistré plusieurs disques de mélodies françaises oubliées (Valentin Neuville, Emmanuel de Fonscolombe, Louis Durey, Germaine Tailleferre, Martial Caillebotte, André Gedalge, Marc Berthomieu, Alfred Bruneau…), Mario Hacquard et la pianiste Claude Collet proposent ici un programme d’œuvres plus connues de Gabriel Fauré et de Reynaldo Hahn.

Un choix de mélodies tranquilles, apaisantes, feutrées, intérieures mais parfois douloureuses et désespérées, essayant d'illustrer « le Charme » de la musique française - associée ici à la poésie du Parnasse ou du Symbolisme - tel que Vladimir Jankélévitch le décrit au chapitre III de son Fauré et l'Inexprimable.

Une économie de moyens étonne dans ces mélodies, particulièrement chez Reynaldo Hahn avec ses Etudes sur des poèmes de Leconte de l'Isle où quelques notes suffisent à créer l'atmosphère émolliente procurée par les vapeurs de vins aux cépages antiques. Pareil dépouillement pour Fauré et sa Danseuse dont l'accompagnement répétitif finit par devenir sensuel et ensorcelant.
Avec O Mort, poussière d'étoiles de la Chanson d'Eve, Fauré laisse entrevoir le génie harmonique de sa dernière manière, celle de son Quatuor à cordes.
La célébrissime Pavane, dans sa version à quatre mains, évoque l'élégance de sa dédicataire, Elisabeth de Greffulhe, celle qui inspira Proust pour la Comtesse de Guermantes : « Je n'ai jamais vu de femme aussi belle ».

« Jamais je ne vis devant moi, une femme si belle » écrit Cras, lui aussi, dans la Rencontre, première des Trois Chansons bretonnes. C'est l'ultime œuvre de Jean Cras, composée juste avant sa mort.
Contre-amiral de la Marine, né et mort à Brest, ce compositeur-marin breton est à la musique ce que Pierre Loti est à la littérature.
Jean Cras est plus connu pour son invention, la « règle Cras » à double rapporteur - servant à tracer des routes maritimes ou aériennes - que pour sa musique qui reste à promouvoir.

 

Polymnie

Mario Hacquard a travaillé au Conservatoire de Paris avec les plus grands maîtres de la Mélodie française : Gabriel Bacquier, Jacques Jansen, Maria Branèze et Jean-Christophe Benoît ; il a reçu les conseils d'accompagnateurs et de pédagogues, gardiens de la « tradition française », comme Lily Laskine, Jean Hubeau, Henriette Puig-Roget ou Geneviève Joy. Mais ce qui l'a éveillé le plus, dans ce registre, ce sont les cours de Jankélévitch, à la Sorbonne, consacrés aux compositeurs français.


Claude Collet a fait ses études au CNSM de Paris dans la classe de piano d'Yvonne Loriod, puis dans la classe d'accompagnement vocal d'Anne Grappotte. Elle enseigne l'art de l'accompagnement au Conservatoire Maurice-Ravel à Paris.


Elève de Gabriel Tacchino au Conservatoire de Paris, Véronique Briel est la pianiste de l'Ensemble 2e2m ; elle fait également équipe avec le violoniste Gilles Apap.


Enregistré en 2015

Direction artistique Claude Chierici – piano Steinway

 

Polymnie

 

critique Demi-Jours dans Res Musica :

S’immerger dans l’univers de la mélodie française, voilà une bonne idée. D’autant qu’elle est portée par deux artistes de grand talent.
Mario Hacquard, baryton au parcours bien fourni, formé par des maîtres prestigieux et défenseur talentueux de nombreux opéras et oratorios, porte haut les couleurs de la mélodie française. Claude Collet le seconde admirablement au piano et apporte une contribution essentielle à l’interprétation de cette belle sélection de poèmes mis en musique par trois grands musiciens français de tout premier plan. Une mention particulière revient à leur lecture de quelques pièces de Reynaldo Hahn, créateur français né à Caracas, dont on avait par trop oublié la riche carrière et les qualités de compositeur, lacune heureusement en voie de disparition tant son retour en grâce l’a propulsé sur le devant de la vie musicale de ce début de XXIe siècle. Mario Hacquard trouve magistralement le ton, le timbre et l’expression qui conviennent à ces mises en musique tout à fait abouties et savoureuses. Les pièces de Jean Cras, officier de marine et compositeur, tout comme celles de Gabriel Fauré, grand maître de la musique française, reçoivent à leur tour une interprétation juste, habitée et fidèle.
Voici une belle et bonne occasion d’aborder ces mélodies françaises, fleurons de l’art du chant par l’entremise de deux musiciens éminents et imposants

CD récompensé par la Clef du Mois Resmusica

Polymnie



Polymnie

Accueil | Catalogue | Interprètes | Instruments | Compositeurs | CDpac | Stages | Contact | Liens
www.polymnie.net Site officiel du Label Polymnie • © CDpac • Tous droits réservés •