Polymnie
           
Polymnie   Polymnie   Polymnie  
  Polymnie  

Polymnie  

Polymnie  

Polymnie  

Polymnie  

Polymnie  

Polymnie  

Polymnie








 




Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie


Polymnie
Polymnie Polymnie Polymnie
 


Les Oreilles d'Aman En allant à Uskudar
Léa Platini, clarinette, direction musicale •

 Mathilde Dupuch, accordéon, chant • 

Thomas Bourgeois, zarb, daf et derbouka • Lionel Romieu, trompette, oud • Arthur Rendu, contrebasse • Jacotte Recolin, violon


POL 504 151

11
télécharger le bon de commande


 
 
Polymnie
PolymniePolymniePolymnie
 

Prélude
Racines (Doïna, Hora)

Suite 1 : Primal Freylekh
Primal Freylekh
Réminiscences

Suite 2 : Uskudar
Départ
Transformation
Final

Bonus

 
 

En allant à Uskudar
Plus qu’un voyage, le premier album des Oreilles d’Aman est une quête d’identité, un questionnement qui part des origines de la musique klezmer et explore les dialogues entretenus avec d’autres cultures tout au long de son histoire. Ce parcours, attentif aux racines tout autant qu’à son arborescence, fleurit grâce à l’apport enthousiaste et spontané des membres de ce collectif animé par la curiosité et une vision libre et passionnée de l’échange musical.

Racines : Doïna, Hora
Pour éveiller les sens, l’aventure démarre sur un mode traditionnel. Commune aux cultures tzigane et juive, la doïna est une improvisation lente sur un tempo libre qui souvent précède une hora, dansée en cercle sur un rythme typique en 3 et 5 temps. Après ce prélude d’expression personnel, Les Oreilles d’Aman jouent avec les racines en combinant plusieurs bribes de hora et la mélodie du célèbre chant de Bucovine "Canta Cucu".

Suite 1 : Primal Freylekh
Partant d’une berceuse yiddish au refrain entêtant comme la réminiscence d’un passé enfoui, Primal Freylekh remonte le temps jusqu’à la source du cri primal. De cette introspection dans les tréfonds de la mémoire va jaillir une renaissance. D’abord lente et langoureuse, la musique s’anime peu à peu, reprend sa route vers le futur, cite au passage le traditionnel yiddish Mayn Yingele ou le Angel de Yom et se drape des couleurs mélancoliques et joyeuses de la vie.

Suite 2 : En Allant à Uskudar
La mélodie de En allant à Uskudar (Üsküdar’a gideriken) a longtemps servi de générique à la radio d’Istanbul. Le texte, qui évoque un quartier de la capitale turque, a été écrit au milieu du 19ème siècle, mais sa mélodie est commune à de nombreux pays. Elle résonne dans les Balkans : Macédoine, Bulgarie, Grèce, Serbie, Albanie, Bosnie, mais aussi dans la culture séfarade et même en Chine. Naftule Brandwein, génial clarinettiste yiddish émigré aux Etats- Unis s’est aussi approprié cette mélodie rebaptisée Der Terk in America. Tous en réclament la paternité, en y associant dans leurs langues un texte dont la thématique varie selon les régions. En y agrégeant d’autres mélodies, en chantant un couplet en yiddish, un autre en occitan, Les Oreilles d’Aman lui font franchir de nouvelles frontières : musique klezmer, rythmiques orientales, harmonies classiques ou déconstruction contemporaine. Leurs improvisations sur ce thème déploient leur large palette et témoignent de leur complice musicalité, soulignent l’essence universelle de la musique populaire et en dessinent une nouvelle arborescence.


Polymnie


Les Oreilles d’Aman
En plongeant au cœur de la musique klezmer, Les Oreilles d’Aman poursuivent une quête profonde, joyeuse et ouverte sur le monde. Conscients de la longue histoire de cette tradition, ils ont à cœur d’en exprimer le fond et l’émotion, tout en en élargissant les frontières par le fruit de leurs riches expériences artistiques, de l’alchimie conjuguée de leurs imaginaires. Fondé en 2013 par la clarinettiste et chanteuse Léa Platini, ce collectif rassemble six brillants musiciens aux aventures sonores plurielles. L’accordéoniste et chanteuse, Mathilde Dupuch, le percussionniste (derbouka, daf, zarb) Thomas Bourgeois, le multi-instrumentiste (guitare, mandole, oud, trompette...) Lionel Romieu, le contrebassiste et joueur de bouzouki Arthur Rendu et la violoniste Jacotte Recolin renforcent l’univers porté par Léa Platini.
Leur travail commun conjugue l’élégance classique, la folie tzigane, l’imaginaire oriental et la spontanéité de l’improvisation, au service d’une tradition orale réinventée. En sextet (Uskudar), quartet (Balagan) ou duos (Neshume, CKE), Les Oreilles d’Aman proposent une variation de voyages aux destinations magiques.
A l’origine, les oreilles d’Aman sont de petites pâtisseries ashkénazes préparées pour la fête de Pourim. Elles sont une référence biblique à l’histoire d’Aman et de la Reine Esther.A partir de ses racines hébraïques aux influences slave, tzigane et orientale, la musique klezmer fut diffusée par les klezmorim en Europe de l’Est depuis le Moyen-Age jusqu’à l’aube du 20ème siècle avant de renaître transfigurée au cœur de la diaspora juive américaine.
Les Oreilles d’Aman est un projet soutenu par la région du Vaucluse, la Spedidam et l’association d’accompagnement d’artistes Watsü Sound.

Polymnie


Léa Platini (clarinette, direction musicale)
Initiatrice et directrice musicale du collectif marseillais Les Oreilles d’Aman, la clarinettiste et chanteuse Léa Platini a suivi une formation classique solide avant de se passionner pour la culture klezmer. Cette découverte l’a dirigée vers les musiques de tradition orale et modale d’Europe de l’Est et d’Orient.
De nombreux voyages en Roumanie et Moldavie ont renforcé ses connaissances et son approche musicale. Depuis 2013, ses qualités artistiques et humaines lui ont permis de réunir une équipe de musiciens hors-pair au sein des Oreilles d’Aman.

Mathilde Dupuch (accordéon, chant)
Mathilde Dupuch a embarqué dans le projet des Oreilles d’Aman à sa création, Son bagage musical se compose d’un diplôme en musiques actuelles et du fruit de riches expériences en chanson française (Géronimo Chapeau), en traditions de Transylvanie (Kif Taraf) ou en musiques métissées (Caravane Namasté, HK...).

Thomas Bourgeois (zarb, daf et derbouka)
Thomas Bourgeois a développé sa science rythmique sur une large palette, du rock aux musiques traditionnelles, du jazz aux musiques de films, en tant que compositeur. Il a accompagné Françoise Atlan, Henri Agnel ou Pascal Comelade et fondé le Tapir Quartet d’inspiration ethno-jazz.

Lionel Romieu (trompette, oud)
Aîné du collectif, ce multi-instrumentiste, co-fondateur d’Aksak et ancien membre de Quartiers Nord, est un virtuose éclectique. Lionel Romieu a enrichi sa palette dans des projets dédiés aux traditions grecque, bulgare ou colombienne ou au sein de compagnies de cirque, de danse ou pour le jeune public Il a créé le trio de jazz voyageur L.Rom et le spectacle de musiques burlesques Yorg-Itsa.

Arthur Rendu (contrebasse)
De la basse électrique grindcore au bouzouki rebetiko, en passant par la contrebasse de jazz swing ou manouche, les aventures d’Arthur Rendu sont riches en rebondissements rythmiques et ont développé sa passion des musiques modales.

Jacotte Recolin (violon)
Forte d’une double formation classique au conservatoire et jazz au CRR de Montpellier, Jacotte Recolin s’est initiée aux traditions orales en rejoignant des orchestres de musiques irlandaises, cajun de Louisiane ou de folk français. Elle a fait danser son archet dans l’Orchestre de Chambre des Cévennes, au sein du Zoulousbek Band ou de Macadam Bazar comme aux côtés de Kadour Hadddi dit H.K.


Polymnie




En allant à Uskudar means Going to Uskudar, a district from Istanbul in Turkey. The french klezmer band Les Oreilles d'Aman (Aman's ears) invites you on a journey to discover the origins of klezmer music. Others cultures are also there to dialogue with ancient jewish music from Central Europe and East Europe, and you will enjoy the mix of different influences. This is an interesting project led by curious and dynamic french musicians.

Roots: Doïna, Hora
To begin, the adventure starts in a traditional way.
The doïna is a slow improvisation which is played in 3 or 5 beats, before a circle dance called hora.

Primal Freylekh
It's a lullaby, a song for young children. The rhythm is slow and then faster in order to highlight the melancholic and joyful colors of life. You will maybe recognize a traditional yiddish song and the title Angel from Yom.

En allant à Uskudar
The melody of this song was a popular radio intro in Istanbul and talks about an area on the asian side of the city. This melody can be found in many countries, including China.
Here, improvisation mixes with popular music. Different languages are used to continue this journey around the world.


Polymnie


Léa Platini (clarinet, musical direction) :
Musical director of Les Oreilles d'Aman, Léa Platini is a clarinetist and singer. She received a classical music training and traveled a lot in Eastern and Central Europe. Being passionate by Klezmer culture, she went several times to Romania in order to improve her knowledge and reinforce her musical approach.

Mathilde Dupuch (accordion, singing) :
She was at the start of the project, and she also plays other styles of music.

Thomas Bourgeois (zarf, darf, derbouka) :
He plays and composes rock, jazz or traditional music.

Lionel Romieu (trumpet, oud) :
He plays different instrument and he is in different projects around the Balkan traditional music, including for children.

Arthur Rendu (bass) :
He plays jazz, and also greek music called Rebetiko. He's very interested by modal music.

Jacotte Recolin (violin) :
She received a classical and jazz training in a french conservatory in the south of France. She now plays Klezmer music as well as Irish and Cajun music.


Les Oreilles d'Aman • Aman's ears
Aware of the long history of the tradition, this klezmer band is playing a deep and joyful music. Founded in 2014, in the city of Marseille, in the south of France, Les Oreilles d'Aman combine classic elegance, gypsy madness, oriental imagination and spontaneity of improvisation. The six musicians have their own experiences and play together in sextet, quartet or duo.
Originally, Aman's ears are small Ashkenazi pastries prepared for the feast of Purim. They are a biblical reference to the story of Aman and Queen Esther. From its hebrew roots with slavic, gypsy and eastern influences, klezmer music was disseminated by klezmorim in Eastern Europe from the Middle Ages until the dawn of the 20th century, before being reborn transfigured in the heart of the American Jewish diaspora.

Translation : Virginie Larteau



Polymnie

Accueil | Catalogue | Interprètes | Instruments | Compositeurs | CDpac | Stages | Contact | Liens
www.polymnie.net Site officiel du Label Polymnie • © CDpac • Tous droits réservés •